Nous étions vingt-neuf lycéennes et lycéens à participer aux travaux du Parlement européen des lycéens qui se sont tenus à Strasbourg entre le 11 et le 13 mai 2022. Cette manifestation nous a permis de simuler le processus législatif européen au sujet de la règlementation des grandes entreprises du numérique. Longtemps avant déjà, durant l’année scolaire, nous avons préparé cet événement : candidature en novembre, choix du parti politique, répartition dans les différentes commissions puis travail en groupes sur teams où, avec les autres lycéen.ne.s des quatre coins de l‘Europe, nous avons rédigé des amendements et négocié avec les autres partis. Après 4 mois de travail intense, l’événement final tant attendu est arrivé : la séance plénière dans l’hémicycle du Parlement à Strasbourg lors de laquelle chaque commission a pu présenter ses amendements. Les discussions et négociations étaient très vives ! Par ailleurs, nous avons aussi simulé le Conseil de l’Union européenne au sein duquel le lycée dans son ensemble a représenté les intérêts de l’Allemagne. 

Pour finir, ce voyage à Strasbourg était aussi l’occasion de visiter cette belle ville et surtout de rencontrer les élèves des autres lycées enfin pour de „vrai“ et de nouer de nouvelles amitiés ! 

Merci à ALFA pour votre aide financière !

Article complet d’Armelle PEPIN 1ES 

Après une session 2021 en distanciel à cause du Covid, nous avons eu la chance de participer une nouvelle fois au Parlement européen des lycéens ! Cette édition 2022 s’est déroulée en deux temps : un premier temps de préparation de manière virtuelle, puis sur place, au Parlement à Strasbourg. 

Pour la première phase de l’événement, une simulation d’une séance plénière au Parlement, chaque participant devait choisir un parti politique représenté au parlement européen (GUE, S&D, Greens, Renew Europe, EPP, ECR, I&D). Nous étions alors répartis en commission, chacune en charge d’un thème, au sein de notre parti où nous devions travailler sur une directive donnée par les organisateurs. La directive est un ensemble de propositions de lois appliquées dans l’UE sur des thèmes divers. Voici ceux qui nous ont été donnés cette année : les intelligences artificielles, la politique extérieure commune de l’UE, les énergies et  les voitures électriques.

Lors de nos échanges avec d’autres élèves de diverses nationalités et de différents lycées d’Europe, souvent les week-ends en visio conférence via une plateforme virtuelle (Teams), nous devions écrire et proposer des amendements à cette directive en accord avec les idées que défendent notre parti politique. Cette étape était particulièrement intéressante car nous devions souvent travailler dans d’autres langues, en allemand, français ou anglais et présenter des idées concrètes sur des textes précis qui portent sur l’avenir de l’Union européenne. 

Quelques semaines avant l’événement final en présentiel, nous avons commencé la seconde phase de l’expérience. Sur cette deuxième phase, chaque lycée représentait un pays lors de la simulation du Conseil de l’UE. Cette année, le LFA de Buc a représenté l’Allemagne ! Nous avions à notre disposition un texte rejeté avec de nombreuses objections des différents pays. Nous devions donc défendre notre position sur ce texte, qui portait sur l’utilisation et la protection des données personnelles numériques, notamment par les GAFAM. 

La phase finale de l’évènement s’est déroulée en présentiel à Strasbourg du 11 au 13 mai 2022. A cette occasion, tous les élèves du LFA participants au PEL se sont rendus à Strasbourg accompagnés de Mme Doublier et Mme Vanaga. La journée du 11 mai a été consacrée au voyage en train,  à l’installation dans l’hôtel où de nombreux lycées participants étaient logés, ainsi que la visite de la ville de Strasbourg, avec notamment un tour en bateau où nous avons vu les différents bâtiments abritant les organes politiques de l’UE. Le soir, nous avons commencé à préparer notre discours pour le Conseil de l’UE. Nous nous sommes réunis ensemble pour discuter de nos arguments, puis un petit groupe s’est occupé de la rédaction de notre discours. L’Allemagne tient une position clé au sein de l’Union européenne, nous devions donc faire passer un message fort sur l’importance de la protection des données en 2 min top chrono !

Le lendemain, nous avions rendez-vous au Parlement européen pour le début de la séance plénière. Avant de démarrer, plusieurs personnalités politiques qui travaillent autour du parlement ainsi que les organisateurs nous ont accueillis en visioconférence. Nous avons eu ensuite un petit temps de préparation au sein de notre parti, une manière pour nous de rencontrer en présentiel les autres élèves avec qui nous avions déjà beaucoup échangé. Cette préparation nous permettaient de rédiger des discours pour défendre nos amendements, se préparer aux éventuelles questions de l’opposition et continuer le lobbying avec d’autres partis, c’est-à-dire la négociation pour créer des alliances et avoir une majorité pour voter nos amendements lors de la plénière. Le lobbying avait déjà débuté en distanciel, où nous avions pu échanger nos amendements et discuter sur nos points de désaccords avec d’autres partis, mais se voir directement facilitait la communication et permettait des négociations et changements de dernière minute.

Après un repas au restaurant du Parlement avec l’ensemble des participants, nous avons débuté la séance plénière dans l’hémicycle. C’était assez impressionnant, la salle pouvait accueillir plus de 700 députés, il y avait les drapeaux de chaque pays ainsi qu’un pupitre au centre.  Nous étions plus de 350 participants, tous installés à la place d’un député selon notre parti.

Chaque parti, à tour de rôle, devait nommer un représentant qui avait 1min30 pour présenter un amendement sur l’un des 4 thèmes. Nous avions tous un micro à notre place, et nous parlions en nous levant lorsqu’on en avait l’autorisation par les organisateurs Les autres pouvaient alors poser des questions, puis nous votions, pour, contre ou abstention. L’ambiance dans la salle était assez palpable, on applaudissait pour montrer son soutien à son parti ou aux alliés et on se taisait lorsqu’un parti opposé défendait ses idées. Chacun pouvait s’exprimer dans la langue de son choix en français, allemand et anglais et nous avions accès dans des casques aux traductions dans les 2 autres langues, effectuées en direct par les traductrices du parlement ! Nous avons finalement mis en pause la plénière vers 18h, avant de rentrer à l’hôtel, où nous avons diné au délicieux restaurant de l’hôtel. C’était ensuite le moment de choisir qui allait prononcer le discours au nom de l’Allemagne le lendemain, de discuter ensemble et de nous reposer !

Le 13 mai, nous sommes retournés au parlement où nous avons repris la séance plénière. Plusieurs d’entre nous ont pu s’exprimer devant l’assemblée pour nos partis respectifs, c’était assez impressionnant et stressant, notamment lorsqu’on devait répondre aux questions parfois pointilleuses des autres ! 

Après le repas, nous avons commencé la simulation du conseil de l’union européenne. Chaque pays prononçait un discours de 2min pour défendre sa position quant au texte sur la protection des données. Puis quelques lycées, dont le LFA ont pu présenter leur amendement sur l’un des articles du texte, suivis par des réponses aux questions posées par les autres.  L’Allemagne est un pays qui souhaite réduire l’influence et le monopole des GAFAM et ainsi mieux protéger les citoyens européens, parfois avec le risque que ces grandes entreprises s’installent ailleurs. Les positions des pays étaient assez différentes selon leur situation, il fallait adapter notre réponse et expliquer pourquoi nous faisions ce choix là. Ensuite chaque pays votait pour ou contre ou s’abstenait . 

C’est ainsi que l’évènement s’est terminé, nous avons tous remercié les organisateurs pour cette magnifique expérience. Elle a été très enrichissante et nous avons vraiment pu nous mettre dans la peau d’un député et découvrir le processus entier du parlement européen. Un grand merci à Mme Doublier et Mme Vanaga de nous avoir accompagné et aidé lors de cette expérience ainsi qu’à l’ALFA d’avoir subventionné une partie de notre voyage!

Armelle PEPIN 1ES